©

celui

Ce tag est associé à 3 billets

Mon petit doigt.



Celui qui furtif s’adapte à tous les orifices, discrètement se glisse entre pelisse secrète et peau lisse secousse afin d’ouïr et de quérir les confidences abandonnées entre une oreille et un oreiller.

Je dis ça, je dis rien !


D’aucun d’aucune qui n’aime pas me lire pourront confirmer ; Peu importe, un peu de légèreté de frivoles propos sans tête à queue ni tête, histoire de se gratter le neurone par-dessous et tant pis pour aisselles essieu qui me trouve bas lourd, qu’ils passent parchemin avant même d’entamer la lecture !

Fadaises d’être las…



Encore quelques salades qui s’effeuillent. Quelques perles qui s’écoutent. Quelques herbes folles poussant sur le terreau de mon cerveau qui partent en fumée sucrée. Un filon félon qui tarit ma bonne mine…