©

Mon petit doigt.

Celui qui furtif s’adapte à tous les orifices, discrètement se glisse entre pelisse secrète et peau lisse secousse afin d’ouïr et de quérir les confidences abandonnées entre une oreille et un oreiller.

Devenir un grand homme à sa mort
Augmente les frais de cercueil
*
Non la vie ne peut être assimilée à une érection
Car si on se la souhaite longue et bonne
On ne l’espère pas trop dure quand même…
*
Ne pas chercher à progresser, c’est stagner
Et stagner dans un monde en perpétuelle avancée
C’est régresser jusqu’à être dépassé
*
L’imagination est à la création
Ce que le raisin est au vin
*
Comment penser faire ce que l’on dit
Quand on ne dit pas ce que l’on pense ?
*
Relation de cause à effet :
Lorsque le courant ne passe plus avec les autres
Lors des prises de contact
On a alors tendance à s’isoler
*
Et si la désinformation objective
N’était que de l’information subjective
Et réciproquement.
*
Ou se niche le pic de crédulité ?
Croire au Père Noël en décembre
Ou se souhaiter une bonne année en janvier…
*
Caritative virilité :
Faire le bien fait mâle.
*
La richesse financière
Et l’opulence de biens
Annihilent le besoin de connaître
Anesthésient le désir de savoir
Conduisent à la paresse culturelle
Et mènent à la faillite intellectuelle.
*
L’égalité totale et universelle
Entre hommes et femmes, races et religions, riches et pauvres
Elle existe en un endroit : les toilettes !
Passage obligé pour tous sans distinction en humble posture
Encore que…
Il existe encore des disparités entre les diarrhéiques et les constipés.
*
Afin qu’il perdure et continue à offrir de beaux fruits
On devrait pouvoir élaguer l’arbre généalogique
De ses branches pourries.
*
D’ailleurs, comment ceux qui se prétendent français de souche
Justifient-ils l’absence d’arbre généalogique ?
*
Enfin et pour finir sur le sujet
Un arbre généalogique c’est plutôt mal foutu
Puisqu’on retrouve les racines dans les branches !
*
Le grand patronat jamais rassasié
Veut non seulement le beurre et l’argent du beurre
Mais réclame aussi
De baiser la crémière et d’enculer son mari
Désire de même
Réduire le fils à l’esclavage et la fille à la prostitution
Exige encore
Le lait, la vache, la ferme et le magasin
Réquisitionne enfin
Le blé du chaland et la galette des rois.
*
Dialogue de sourds :
Il écoutait sans entendre
Celui qui parlait pour ne rien dire
*
Le travailleur est dans un déni paradoxal
A l’instar des malades du cancer
Il fuit les chômeurs comme s’ils étaient contagieux
Tout en pensant que cela n’arrive qu’aux autres
*
Paradoxalement
Si la religion est l’opium du peuple
Ce sont ceux qui ne consomment pas
Qui meurent de l’overdose des fanatiques
*
Pour voir par-delà l’horizon
Rien ne sert de réserver la meilleure place à un con
Qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez de toute façon
*
La boussole politique
Indique rarement l’honneur
*
L’escalier
Est plein de marches à suivre
*
Selon la bible
Esaü s’est vendu pour un plat de lentilles
…Un peu comme mon opticien.
*
Paresseux questionnement :
Et si l’aquagym n’était autre que
L’expression abrégée : A quoi bon la gym… ?
*
Paradoxalement
La femme qui adore changer de coiffure
Commence par une permanente
*
J’évite de ridiculiser les hommes politiques
Ils le font tellement mieux que moi
*
Note du ministère des Egos surdimensionnés :
Afin de remédier aux déprédations engendrées
Par celles et ceux dont les dents rayent le parquet
Et sachant que les frais d’orthodontiste sont hors de prix
La direction a fait poser de la moquette dans ses locaux.
*
Le nouveau mot à la mode : la détox !
Beaucoup plus que la détaxe, malheureusement
*
Progression antinomie de régression
Le contraire du progrès, c’est donc le regret.
*
Je ne sais pas si on peut rire de tout
Mais par contre on peut tousser de rire
*
La vraie question n’est pas de se questionner
Si l’on peut rire de tout
Mais plutôt de se demander
Si tout est risible…
*
Pour lutter contre le verre solitaire
Serre-t-en un deuxième !
*
Admire cette paire de fesses
qui va en paix plus haut que son culte
ô séant pacifique !
*
L’égoïste
C’est celui qui ne pense pas à moi
*
Vu le prix exorbitant pratiqué par certaines agences funéraires
On se dit que le prix du séjour au paradis doit être compris dedans
*
Parfois lorsqu’il est seul
Devant sa glace
Dieu fait le malin
*
Le moins que rien
Qui n’est qu’un zéro
Est égal à lui-même
*
Prétentieux et impuissant :
Egocentrique
*
Il arrive parfois que les gens soient tellement cons
Que je me demande si ce ne sont pas les cons qui se font passer pour des gens…
*
On dit d’un dé qu’il a six faces…
Mais où sont les dos dis donc ?
*
L’Etat, la Nation, Le Pays, La France
4 termes sensés définir la même chose
Et pourtant…
Les 2 premiers ne représentent que ceux qui gouvernent
Les deux derniers qualifiant ceux qui subissent.
*
Réfléchir devant un miroir
C’est du ping-pong cérébral.
*
Le dire, c’est bien
Le faire, c’est mieux…
Et le faire dire, c’est l’extase !
*
Manger la viande d’un herbivore
C’est un peu être végétarien, non ?
*
Bizarrement le sens de la vie
Nous conduit inexorablement vers la mort
*
Info de chantier portugais :
Juan, Luis et Pedro peuvent aussi participer aux travaux Manuel
*
Le con a tendance à scier la branche sur laquelle il est assis
Le problème, c’est quand il vient s’assoir à côté de toi.
*
Il n’est pas illogique que l’égoïste soir raciste
Puisque le raciste n’aime pas les autres
Et l’égoïste n’aime que lui.
*
La part de féminité chez l’homme
C’est son supplément dame
*
La jalousie
Ce n’est l’excès d’amour pour l’autre
Mais l’abus du désamour de soi.
*
Si être envieux
Ne nous rajeunit pas
Faire jeun
Ne vieillit pas non plus
*
Déjà sur terre, les cons c’est l’enfer !
Manquerait plus que pour l’après
Satan soit l’un d’eux
*
Quel est l’infâme sadique et odieux scatophile
Qui a placé dans les obscurs rouages administratifs
Des cons qui font chiés pour le plaisir d’emmerder ?
*
La mort est indémodable
Toujours du dernier cri…
*
Rendre l’âme, certes…
Mais à qui ?
*
A tort ou à raison
L’important n’est pas d’avoir raison
Mais de ne pas avoir tort
Retors jusqu’à la déraison
*
Les personnes terre-à-terre
Sont rarement dans la lune
Et réciproquement
*
Comme dit l’usurier
Le bonheur est dans le prêt !
*
La mer, quelle déconneuse !
Qui à voie basse ou haute
Passe son temps à se marée…
*
Au jeu du ni oui ni non
Ne peuvent jouer
Ni Oui-Oui, ni Ninon
*
Le vin ne manque pas d’humour
Qui se laisse chambrer
Pour mieux trinquer après
*
Au mois de mai
Un lundi, deux mardis et un jeudi fériés !
Qui a dit que les français n’étaient pas un peuple
Bâtisseur de ponts !
*

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Discussions
1 avis pour “Mon petit doigt.”
  1. Rigole Rigole Super

    Par Tekiro | jeudi 17 mai, 13:35
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié