©

Cha cha cha de bla bla bla...

Cette catégorie contient 210 billets

Le vrai sens des mots. Chapitre karantérien.


Pour rappel aux retardataires munis d’un mot d’excuse (les autres devront se présenter directement chez la directrice à la salle des cuirs) nous sommes péniblement arrivés à la lettre « M » qui est assez dense (de saint Guy) mais comme chacun sait quand il l’a appris : quand on « M » on ne compte pas.

Le vrai sens des mots. Début de la mise en Quarantaine…


Je ne vais pas encore une fois vous faire l’article, vous connaissez le verbe sans besoin d’un complément direct d’information. Ici, chaque mot est pris au pied de la lettre et torturé jusqu’à ce qu’il révèle sa vérité ! C’est barbare je sais, d’où la présence de certains barbarismes dans ce texte…

Le vrai sens des mots. Chapitre Tendre neuf…qui se durcit à l’occasion


Oui. J’irai au bout. Pourquoi ? Parce que ! Toute chose commencée se doit d’être finie…mais si certains sont déjà finis avant même d’être commencés. Le dictionnaire ne nous dit pas tout, pâteux ou pataud, c’est patent. Alors tel le missionnaire je me mets en position de vous éclaircir la voie des mots.

Le vrai sens des mots. Chapitre « tant de truites ! »

S’exclama Schubert un matin de fin d’après-midi ou il était parti à la chasse avec une canne à pêche. Tant et si bien qu’il décidi (son côté brahim) d’en faire une chanson de musique classique sous forme de recette de cuisine germaine. Cela devint (chaud) : la truite de choux verts.

Le vrai sens des mots. Chapitre transept


Oui je sais, c’est chiant. Mais quoi de mieux qu’un laxatif pour vous faire perdre les quelques kilos superflus emmagasinés lors des réveillons…Une gastroentérite ? Là en effet, je ne saurai lutter. Mais avouez que cette purge lexicale est moins violente, non ?

Hummm….


En effet, donc. Certes parfois mais à contrario toujours sans doute. N’est-ce pas ? Bien que n’ayant point ma statue au musée Grévin moyennant finance, je demeure sire qu’on s’paie… Car enfin quand même ! Et par pitié, ne me dites pas le contraire !

Le vrai sens des mots. Chapitre 36 Okay des orfèvres


Ca faisait tellement longtemps ! Vous pensiez vous être débarrassé de ce post ? Erreur ! Horreur ! Que nenni ! A tire d’aile nous allons attaquer la lettre « L », un monument à elle seule, Alors courage, crachons-nous dans les neurones, retroussons nos synapses ! Et au bulot !

Non mais tu es sérieux, là !


Comme me dirait ma fille ! Eh beh…nan ! Toujours pas ! C’est pô ma faute, j’y arrive pas ! Pourtant cela fait longtemps que j’essaie, si ! Plus d’un demi siècle quand même ! Et le pire dans tout ça, c’est que non seulement je l’écris, mais en plus il en est pour lire mon délire !

Indigne tong


Le couinement de la tong mouillée
Fait taire le ricanement de la mouette humide
Tandis qu’elle colle le pied au sol en un obscène suçon
Beaucoup de couic couic pour un grand couac !

Tiens ! Y avait longtemps !


Ben oui quoi, quelques petites réflexions tirées de mes fiches banales, philosophie du quotidien qui ne figure pas dans les journaux du mâtin. Pas de quoi de fouetter une chatte ou rosser un minou, mais non ! Quelques petits riens, c’est tout.