©

La Rumeur...

Le « on dit » des ondines, le « quand dira t-on » des rats thons, les racontars, les ragots, les « y parait que », « on m’a dit, je me suis laissé dire », qui permettent la délation par tiers interposé.

Bref le sport national du certaine France couleur Vichy dans laquelle le bas son des Besson se heurte aux feux des racistes fachos fâcheux pour communier en une messe noire du rejet des autres par dégout de soi. C’est vrai quoi, à quoi ça sert de dire du bien des autres à notre détriment quand on peut tirer profit à en dire du mal ?
Et puis la rumeur permet de devenir célèbre en gardant l’anonymat. C’est vrai que si « On » était inscrit à la Sacem ou à la société des auteurs, il serait milliardaire en droit d’auteur pour toutes ses bassesses.
L’intérêt de la dénonciation calomnieuse c’est qu’elle soit invérifiable, juste colportant des bruits de couloirs dans les salles d’attente afin de semer le doute et la suspicion. La graine pousse vite tant les oreilles complices se transforment rapidement en langue zélées. Elle devient l’arbre qui cache la forêt, montré du doigt pour détourner l’attention de nos propres tares.
Quand la rumeur remue du prose et s’arrime pour faire des vers ; elle pue des pieds !
La rumeur ne dit jamais de bien car ça ne sert arien…C’est vrai que du dire du mâle ça fait viril…
Elle donne la parole à des autistes de la pensée qui ne savent pas parler sans faire de réflexion et qui excelle dans la déformation de l’information. Lorsqu’ils leur vient l’idée de vérifier leurs renseignements c’est pas harcèlement anonyme de coups de fil répétitifs
La rumeur c’est l’écho errant de l’incohérence.
Car pour la rumeur tout ce qui est invérifiable est fiable puisque personne ne peut apporter les preuves du contraire. Alors elle bave la rumeur, elle postillonne et crache son venin acide son fiel sulfureux. Au rayon costard, elle taille et découpe, détaille et coupe. Côté justice de justesse elle suspecte et tranche, préjuge et condamne le tout dans la même phrase.
Elle prêche le faux en se moquant bien du vrai, car sa parole n’écoute que sa propre musique.
La rumeur salit d’autant qu’elle est véhiculé par des tâches…
En fait, si la terre de France est si fertile, c’est sans doute parce qu’elle est riche en fumier…
et pendant ce temps quand la connaissance fait le trottoir, la rue meurt de la rumeur...

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Suggestion de mots-clefs : la rumeur ; les rumeur à quoi ça sert ; la rumeur sur le web ;
Discussions
1 avis pour “La Rumeur...”
  1. et puis encore... la rumeur c'est l'establishment de la peine d'humeur
    qui réclame le retour de la peine de mort aux dents !
    d'ailleurs à force de résonner comme un cul de basse fosse
    la rumeur pue de la bouche dégout...
    la rumeur c'est la voix du Con
    qui déguisé en "on" enlève le C pour dire:
    on sait...

    Par SentisMental | samedi 18 septembre, 19:18
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié