©

Dites pas que c’est moi qui vous l’ai dis…



Non parce que vous comprenez, par les temps qui courent…le climat est malsain. Tu diffames tu diffames…et hop ! Elle apparaît ! …la femme….En plus, une femme ; ça va…mais dix femmes ; bonjour les deux gars ! surtout si tu es tout seul…à force sûrie !



Le salon de l’aigrie culture
C’est la péquenot parade…
*
La dime ?
C’est l’impôt sur les collants
La Gabelle ?
C’est l’impôt sur les casseroles
La Taille ?
Serait-ce l’impôt sur les grands pénis ?
*
Mais qui suis-je donc
Pour oser me prendre pour moi-même… ?
*
Y a-t-il réellement quelque chose de sexuel
Dans les rapports intimes entre la frite et la moule…
Ou n’est-ce qu’une simple et amicale relation d’assiette.. ?
*
Si mon cœur est définitivement à gauche
Je laisse toute liberté de mouvement politique à mon sexe dans le slip
C’est d’ailleurs paradoxal mais
Le centre ne fait vraiment pas bander
Mais pourtant quand je bande je radicalement au centre !
*
Les fleurs sont frêles et fragiles
Et toi qui te crois indestructible
Tu peux les pousser d’un simple coup de pied
Pourtant longtemps après que tu sois mort
Elles te repousseront sur le ventre !
*
Oui au miroir
Okay sur glace
Non dans l’herbe
Hoquet sur gazon
*
Parfois tu demandes juste un petit coup de pouce
Et tu te retrouves avec un doigt dans le cul !
*
Rien à faire
Tu ne feras jamais payer à un musulman
Les frais de porc…
*
Souvent le cadavre
Est l’immobile du crime
*
Si tu ne veux pas tourner en rond
Evite de réfléchir devant ton miroir…
*
Si tu t’oublies à gauche
Tu vis dans la marge
Si tu t’extrémises à droite
Tu es hors de la page
*
Souvent le bouc émissaire
Sert de chèvre
Pendant que la brebis égarée
Refuse de suivre les moutons
*
Quand le papier peint est barbant
Il rase les murs…
*
Pour qu’une femme vous dise
« oui ! oui ! ah ! oui ! »
Il faut la faire jouir, lui procurer orgasme
Mais comment la satisfaire quand au préalable
Avant même de la toucher elle vous a dis en fin de non recevoir
« Non ! non ! et non ! »
*
L’alcool détruit le charme
C’est le sirop contre l’atout
*
Vous avez envie de la mer et de la montagne ?
Partez en vacances dans les Algues Maritimes !
*
Tant que les anglaises persisteront à mettre de l’avoine dans leur porridge
Elles continueront à avoir des dents de cheval !
*
Par ailleurs et sans aucun rapport avec précédemment
Ce n’est pas parce que d’impatience le cheval piaffe
Que pressé par l’urgence l’oiseau va se mettre à hennir !
*
Si l’on parle autant dans les départements du Sud
Serait-ce à cause du Bas Var… ?
*
Non, je ne bande pas quand je veux
Oui je bande quand j’en ai envie !
*
Un jour, de battre
Mon cœur s’arrêtera…
Il ne sera pas vaincu pour autant !
Tout comme mon postérieur
Sur lequel j’ai trop tendance à m’asseoir
N’est pas vain cul tout autant !
*
La connerie
C’est comme l’alcool et le tabac :
L’excès tue
Le plaisir en moins !
*
Despote en immersion
Tyran d’eau
Requin qui tuerait sa mer !
*
A la roulette
Le zéro du tapis vert
Equivaut à la tranche de la pièce
Lancée à pile ou face
*

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !
3 lien(s) pour “Dites pas que c’est moi qui vous l’ai dis…”
  1. http://www.enunepage.fr/
  2. http://www.devbug.net/index.php?zz=2,1
  3. http://lebug@devbug.net/index.php?zz=2,1
Suggestion de mots-clefs : le salon de l'aigrie culture ; Ou c'est moi qui vous tue ; Dites pas que c'est moi qui vous l'ai dit ou c'est moi qui vous tue ;
Discussions
Pas d'avis pour “Dites pas que c’est moi qui vous l’ai dis…”
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié