©

Audit d’autistes !



Extrait du bouquin que je suis en train d’écrire sur l’aventure de la raffinerie de Petit Couronne depuis on abandon par Pétroplus. Ce vendredi 13 avril, je suis victime d’un audit…je ne supporte pas ce défilé de faux cultes authentiquement cons !



Mais revenons plutôt à mon gros coup de gueule du matin sur le chantier dont j’ai la charge. Un chantier au demeurant fort compliqué compte tenu de l’état de l’unité en question…
Quand je débarque après avoir validé toutes les autorisations de travail aux entreprises, je trouve…4 touristes de la sécurité dans le chantier dont un groupe avec appareil photo ! Ben voyons ! les ouvriers sont désormais des animaux que l’on photographient comme au zoo !!!!
Mais qui sont ces gens ?
Des auditeurs !!!
Malédiction ! la lèpre sécuritaire ! le choléra de la bonne conscience !
Déjà vendredi dernier, deux m’étaient tombés dessus à l’improviste.
C’était la tête à haut taux ! grâce à zéro plus zéro qui se prennent pour Zorro, pauvres zozos…
Car plus ils sont haut placés et plus ils sont suffisants, afin de masquer leurs insuffisances.
Mais revenons à l’audit du jour. Qui adjoint l’inutile au désagréable.
L’audit transforme le quidam quelconque en flic de choc ! le prestige de la charge le sort de l’uniforme de sa tâche quotidienne !
Flic sur le terrain, puis indic délateur ensuite dans son rapport…
Il s’agit le plus souvent d’un gratte papier anonyme jailli d’on ne sait quel obscur bureau, arborant un bleu flambant neuf qui débarque dans le chantier avec l’air entendu de celui à qui on ne l’a fait pas !
Mais rassurez-vous ! il vient m’emmerder pour mon bien ! Tu penses…
Qui plus est ce vendredi, il s’agit de deux individus que l’on n’a pas vu depuis des mois et des semaines à une seule AG, à une seule action pour défendre la boutique. Ils étaient de ceux qui affichaient un scepticisme quand à nos actions et pire ; trouvaient que l’on était trop dur avec Pétroplus !!! J’hallucine ! Autant vous dire que cela me met dans une condition plus amicale pour les accueillir dans l’unité en travaux. Mais reprenons le descriptif de l’auditeur…
C’est celui qui sait.
Il est venu pour t’apprendre ton boulot, avec un aplomb sans fil !
Et surtout cette indicible pointe d’arrogance due à la supériorité de ceux qui pensent détenir le savoir suprême…essaie un peu de débarquer dans son bureau avec le quart de sa morgue pour ausculter sa paperasse et sa manière de bosser, et là ! sacrilège et anathème ! Tu profanes un lieu sacré et tu l’empêches d’œuvrer pour le bien de la société en lui faisant perdre son temps si précieux… (là normalement j’aurais dû écrire : connard ! mais vous noterez la maîtrise de mes nerfs, donc je ne l’ai pas fait)
L’auditeur a au moins une utilité, il t’annonce le beau temps. Car il est rarement de sortie lorsqu’il pleut ou il gèle. La sécurité a ses limites, quand même…
Et là donc, il est venu. Tel un céleste envoyé. Il se tient devant bien droit les bras croisés (ou veux-tu qu’il les mettent puisqu’il ne sait pas s’en servir !) pendant que toi ou tes troupes vaillantes sont en train d’en « chier grave » avec une boulonnerie retors et rétive ; rassurez-vous , il ne prendra pas les clés de 27 (encore moins de 32 !) mais par contre il va t’apprendre à t’en servir puisqu’il considère que tu t’en sers comme un pied ! En fait, c’est le notaire de la ville qui vient montrer au cultivateur du coin comment labourer son champ !
Et le pire c’est qu’il y croit ! Il est en mission ! Il est là pour sauver des vies ! Ce con pédant incompétent… (C’est dommage que le ridicule ne tue pas, finalement on ferait économiser de l’argent aux caisses de retraite et on lutterait mieux contre le chômage)
Or, comme il ne connaît pas grand-chose à la réalité unités et des machines, on lui a trouvé un dada, une marotte, une fixette : l’échafaudage ! Obscur objet de son ressentiment ! Il a même reçu une formation pour mieux analyser ce mécano. Du coup cet assemblage basique monté par des professionnels du métier qui permettait de travailler confortablement en hauteur est devenu par la force des choses un complexe empilement de consignes, de clous, de métal, de remarques écrites, de notes de calcul, de devis, de validation, de barre, de validation, de planches, de pancarte, de signatures, de contre signatures, d’injonction orale, d’interdiction écrite, de modification, d’autorisation, d’information, de rapport…
Du coup, on perd des heures entières avant de pouvoir légalement utiliser un échafaudage parfaitement viable parce qu’il manque une signature…
Là ou l’auditeur n’a jamais formellement sauvé de vie (qu’on me le prouve concrètement et pas avec des « si »!) il a fait perdre des dizaines de milliers d’euros à l’entreprise en retardant les travaux arbitrairement. Mais ce n’est pas grave ! C’est pour la sécurité, comme ils disent…
Tu enfiles ton uniforme virtuel et hop ! Tu es le bon flic qui verbalise pour le bien de tous. J’en ai même vu avec un sifflet ! Et j’en ai même entendu débiter cette énormité le plus sérieusement d’immonde : « Je préfère un gars pris en faute soit vivant au chômage parce qu’on l’a viré, plutôt que mort au boulot ! » Ah bon ? Parce que vivant avec du travail c’est pas possible ?
Du con la joie !
Voilà bien des réflexions totalement démago de spectateur passif qui lui ne prend aucun risque ! j’ouvre le parapluie et peu importe les conséquences de mes actes puisqu’ c’est le règlement…Triste société qui veut que les règles chargées de protéger les gens se retournent contre eux…
D’ailleurs j’en veux pour preuve s’il en était encore besoin :
Le premier d’entre eux ; directeur technique de l’entreprise, responsable de l’ensemble des chantiers, des travaux et des arrêts techniques de l’usine…Son occupation principale, son obsession ? planifier les travaux, organiser les organigrammes, briefer ses troupes et répartir les tâches ? que nenni non point du tout ! Il use et abuse de ses pouvoirs afin que chacun dans l’usine traverse les routes dans les passages piétons ! Je n’invente rien, hélas… C’est l’agent de circulation le mieux payé de France ! Et si vous dérogez à sa règle, vous repassez l’AIS ! (le récapitulatif de toutes les règles de sécurité en vigueur dans l’usine, et que lui-même souvent ne respecte pas !)
Quand l’exemple de la bêtise vient d’en haut, il ne faut pas s’étonner qu’elle redescende par vague jusqu’à la base !
Pour pousser un peu plus avant cette démonstration de farce, sachez que l’audit est un commerce lucratif quand il n’est pas un geste de la bonne conscience hiérarchique prétendant protéger la masse laborieuse contre elle-même. Il existe en effet des sociétés d’audit dans tous les domaines possibles et inimaginables. L’une d’elles est venue chez nous à l’époque de Pétroplus faire le boulot de notre direction technique. Il en a coûté pour un an, un peu plus d’un million d’euros ! Tout ça pour une poignée de trouduku se promenant dans l’enceinte avec bloc notes et conseil infantile pour former les opérateurs à des tâches qu’ils connaissent sur le bout des doigts… Ca en dit long sur l’estime dans laquelle la hiérarchie tient sa population ouvrière.
Alors travailleuses , travailleurs de tout poil , protégez-vous ! (Arlette ! sors de mon corps !)
Amis grutier, élingueur, chef de manœuvre, monteur, calorifugeur, échafaudeur, électricien, soudeur, mécanicien, nettoyeur ; n’ouvrez pas la brèche, ne prêtez pas le flanc au fléau qui va jaillir soudain de n’importe ou n’importe quand car il vous guettait en attendant la faute, pour vous rabrouer, vous rabaisser et souvent vous dénoncer avec de faux regrets hypocrites dans la voix. Car beaucoup de ces travailleurs du dimanche dont les côtes de travail n’ont aucune trace de salissure vont faire un audit comme on part à la chasse. C’est nous le gibier ! pour eux , il est hors de question de rentrer bredouille avec un grand « R A S » sur le rapport d’audit ; ils se doivent de ramener triomphalement au minimum un scalp , une dépouille, un gibier à livrer à la potence de leur inique justice formée d’un tribunal qui condamne avant de juger, d’un procureur accusateur à charge mais sans aucun avocat de la défense !
Je sais, j’y suis déjà passé, avec ma tête d’anar cabochard ! j’ai fini chez le sous directeur qui n’entend que sa voix et qui part du principe qu’un ouvrier ne PEUT PAS avoir raison contre un supérieur…
Son problème ? En dialectique je suis au moins aussi fort que lui (bac philo oblige) aussi au bout du raisonnement il finit dans les cordes à linge ! Mais peu importe. La véritable intelligence c’est de reconnaître que l’on s’est trompé. Depuis plus de tente ans que je les fréquente, les membres éminents de la direction n’ont jamais, je dis bien JAMAIS reconnu aucune erreur ! Voilà qui en dit long sur le niveau intellectuel de nos dirigeants…
Au passage cela a coûté des centaines de millions de francs puis d’euros.
Voilà ! Bienvenue dans le monde tragi-comique de l’Audit, côté obscur de la force de l’ordre ou l’on fait du mal aux autres pour leur bien…un peu comme les croisés chrétiens massacraient en leur temps les musulmans afin de mieux les convertir à la paix du Christ…
Alors auditeur ! sur mon chantier, puisque tu me prends et me traite comme un demeuré ; sache que tu n’es pas le bienvenue !
Tu recevras l’accueil que tu mérites…Comme on ouvre ses bras à l’arrivée d’un fourgon empli de CRS !
Parole d’anar !
Je sais qu’à cette lecture, beaucoup vont dire : « Non ! Dominique, tu ne peux pas dire ça ! c’est injuste voire dangereux ! » C’est pourquoi je l’écris !
Pourtant la réalité rattrape ces beaux prêcheurs, partisans de la morale gratuite, apôtre de la bien-pensance. Les derniers accidents recensés ces dernières années dans la raffinerie sont accidents principalement déambulatoires. Du genre, le gars descend un escalier et rate la dernière marche (c’est mieux que la première !). ou le gars qui en marchant se tord la cheville dans un trou. Imparable tellement c’est con. Alors ?
Chez nous on bitume tout ! Les grands maîtres de la sécurité qui ont réponse à tout, après un entorse de la cheville lors d’un entraînement sportif, ils te transforment illico un terrain de foot gazonné herbu en parking de supermarché entièrement cimenté bitumé !
En fait et pour en finir ces chiures de moches, pour avoir écouté en silence leurs recommandations à la fin d’un audit (quand ils ont le courage de le faire face à moi…), une chose m’est apparue évidente : au niveau accident, eux ne risquent pas le claquage du neurone ou l’entorse du cerveau !

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !
3 lien(s) pour “Audit d’autistes !”
  1. http://twikle.com
  2. http://bit.ly/IVeYPh
  3. http://www.netvibes.com/privatepage/1
Suggestion de mots-clefs : POURQUOI FAIRE DES AUDITS CHANTIER DANS LES UNITES D'UNE RAFFINERIE? ;
Discussions
2 avis pour “Audit d’autistes !”
  1. Chers, très chers "auditeurs"

    Par Tekiro | dimanche 15 avril, 10:00
  2. les seuls qui travaillent les mains dans les poches sous les yeux !
    Rigole

    Par SentisMental | dimanche 15 avril, 12:42
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié