©

Poème idiot, poésie pourrie



J’ai décidé de vous écrire une poésie
tant mieux tant pis !
Pleine de frénésie, frôlant parfois l’idiotie
Mais si, mais si !
Elle va parler par goutte de la pluie
Oui !
En Normandie, preuve à l’appui
Cui, cui !



Ah ! Mais non, car voilà le soleil
J’ai sommeil…
En rayon sur la carte vermeil
C’est déjà la veille…
Il fait tâche quelle merveille
Je me sens vieille…
Mais heureusement l’orage veille
Déjà le réveil !

Deux trois nuages masque l’astre
Rien à battre…
De nouveau le gris gris vire désastre
Au coin de l’âtre !
Ca bruine, ça crachine, ça mouille
Ouille…
De la poêle jusqu’aux quenouilles
Nœud et couille !

On s’en fout, ici le bleu file le blues
Attention à la bouse !
Le gris rend cœur léger sous la blouse
Du roi de la loose !
Oui, l’aigre gris nous sourit
Notre patrie !
Du clair au foncé entre Caen Paris
Pas vu pas pris !

Mais que serait l’eau sans l’air ?
Super…
Dès que le vent se lève, aux cannes adhère
Nique ta paire !
Son souffle humide glace les guiboles
Pas de bol…
Et on boit la tatasse, râle bol
En hyperbole !

Manquerait plus que le brouillard !
Collant paillard !
Démontrant le normand débrouillard
Ach !
Sachant retrouver son chemin
Hein !
Dans le coton et sans parchemin
Par tous les seins !

Cette foutue brume au pays des blondes
C’est immonde…
Dont les ombres brunes en vagues abondent
C’est un monde…
Lors de ces fumeuses nuits sans lune
Aucune…
Ou chaque autre montre la sienne à l’une
Sans rancune…

Alors comment garder moral si haut
Oh !
Sous un ciel de plafond si bas
Bah…
Inondés d’ondées par les cieux chagrins en courroux
Ouh…
Qui distillent délicieux grains tout roux !
Waouh !

Parce que le normand une fois debout
Par devant, vent debout !
Même les pieds dans la boue
Par derrière, tire le bout !
A tout de suite la tête dans les nuages
Sans dommage…
Vrai mage du pays des fromages
Sage message…

Voilà, j’ai terminé, c’est fini !
Je t’aime ma Normandie
Terre minée au temps pourri
Et sur l’azur de la côte, je conchie !
Ou fuient incontinent nos repentis moisis
Sud cossu pendant nord mendie
Je te kiffe grave, ma région crasy !
Normandise de ma gourmandie !

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !
3 lien(s) pour “Poème idiot, poésie pourrie”
  1. http://feedspot.palkeo.com
  2. http://twikle.fr
  3. http://isearch.avg.com/search?cid={002F390A-2C9A-4A59-98A4-996328ED2BBC}&mid=6ac752d46a7147d189593958748c27a7-16625862ba772bf45da937c909562b7e7707b69c&lang=fr&ds=AVG&pr=fr&d=2012-02-01%2017:59:30&v=14.2.0.1&pid=avg&sg=&sap=dsp&q=poeme+idiots
Suggestion de mots-clefs : poeme idiot ; poeme pourri ; poésie pourrie ;
Discussions
5 avis pour “Poème idiot, poésie pourrie”
  1. quel talon !

    Par SentisMental | samedi 10 novembre, 11:25

  2. quel talon !


    Roll1

    Par Tekiro | samedi 10 novembre, 12:38
  3. car là , le vrai talon n'a pas besoin de talonnette !

    Par SentisMental | dimanche 11 novembre, 11:48
  4. un talent net !

    Par Michey | dimanche 11 novembre, 17:17
  5. qui s'étale honnête...
    Peur

    Par SentisMental | samedi 17 novembre, 10:52
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié